Recherche par date
décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Archives

Jaime Septién

Le docteur Tom Catena, lauréat du Prix Aurora for Awakening Humanity 2017, est un des derniers médecins à opérer au Soudan. Il intervient depuis neuf ans au Kordofan du Sud, une zone extrêmement dangereuse en proie à la guerre civile.

Au nom des survivants du génocide arménien et en témoignage de reconnaissance envers leurs sauveurs, le Prix Aurora est décerné chaque année lors d’une cérémonie à Ereva (Arménie). Sélectionné sur une liste de plus de 550 nominés de 66 pays sur tous les continents, le docteur Catena a été récompensé par un prix d’un million de dollars, pour son travail acharné au sein de l’hôpital Mère de Miséricorde.

Médecin missionnaire catholique, Tom Catena est le seul docteur à être resté dans les monts Nuba, au Soudan, une zone extrêmement dangereuse en proie à la guerre civile. Appelé sur place « le saint du Soudan », il s’occupe de la santé de 500 000 personnes vivant dans la région.

1 000 opérations par an

RYAN BOYETTE / NUBA REPORTS / AFP
Le docteur Tom Catena.

Avec ses 435 lits, le petit hôpital dans lequel il exerce est l’unique établissement de santé dans un rayon de 30 000 km2. Les patients doivent parfois marcher jusqu’à sept jours pour s’y rendre et être soignés pour des maladies considérées comme banales en Occident. Avec sa petite équipe, Tom Catena examine et soigne 400 personnes chaque jour ; il effectue presque 1 000 opérations chirurgicales par an, la plupart avec du matériel et des technologies rudimentaires, manquant parfois d’eau courante et d’électricité.

Dans cette région déchirée par une guerre civile entre rebelles et régime soudanais, les habitations et l’hôpital du docteur Catena sont les cibles régulières des bombardements et de l’artillerie du gouvernement militaire. Des tranchées ont ainsi été creusées tout autour en guise de protection.

Une foi missionnaire

Après des études d’ingénieur en mécanique, le docteur Tom Catena a décidé d’intégrer l’école de médecine de l’Université Duke (marine américaine), une voie plus adaptée selon lui pour mener à bien sa vocation de missionnaire. Lorsque la guerre contre les rebelles a éclaté, le gouvernement avait demandé à toutes les organisations humanitaires de quitter le pays immédiatement. Tom Catena, ainsi que quelques religieuses et travailleurs, ont néanmoins décidé de ne pas déserter la région.

Catholiques, le docteur Catena et son épouse marchent dans les pas de saint François d’Assise. Pour les gens là-bas, il représente le Christ Jésus même. Dans un article du New York Times écrit par Nicholas Kristoff, un chef musulman témoigne de l’aide quotidienne apportée par le missionnaire aux plus nécessiteux. Il n’hésite d’ailleurs pas à le qualifier de « Christ en personne ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *